Vangelis Blade Runner • Main Theme •

blade-runnerBlade Runner est un film américain de science-fiction, réalisé par Ridley Scott et sorti en 1982. Son scénario s’inspire du roman Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? (Do Androids Dream of Electric Sheep?) écrit en 1966 par Philip K. Dick, à qui le film est dédié.

Le développement du projet, ainsi que le tournage du film, sont difficiles. Les producteurs, peu satisfaits de la version du réalisateur, opèrent quelques changements, modifiant notamment la fin du film. À sa sortie, le film est un échec commercial, particulièrement aux États-Unis, et est accueilli durement par la critique. Il remporte néanmoins trois BAFTA Awards ainsi que le prix Hugo.

La réputation du film s’améliore avec les années et quand une version director’s cut, approuvée par Ridley Scott, sort en 1992. Cette version instaure plus clairement le doute sur l’identité réelle de Deckard et renforce donc la thématique principale du film qui est un questionnement sur l’humanité. Le style visuel du film et son ambiance néo-noire en font une référence de la science-fiction et plus particulièrement du mouvement cyberpunk. Il est considéré comme un film majeur de l’histoire du cinéma et nombre d’autres films, de séries télévisées et de jeux vidéo s’en sont inspirés. Une version restaurée, baptisée final cut, sort en 2007.

Ridley Scott parvient à créer un look d’une richesse et d’une crédibilité sans pareil. A sa sortie en 1982, le réalisateur avait dix ans d’avance. Pour preuve l’échec commercial du film à l’époque, alors qu’aujourd’hui il est salué comme un chef d’œuvre. Blade Runner restera, à mon avis, un des plus beaux films de l’histoire du cinéma, sur le fond comme sur la forme. D’une étrange poésie, à l’image de la mort de Batty et de ses dernières paroles, sous une pluie battante, après avoir sauvé Deckard:

“J’ai vu tant de choses que vous humains, ne pourriez pas croire. J’ai vu de grands navires en feu surgissant de l’épaule d’Orion. J’ai vu des rayons fabuleux, des rayons C, briller dans l’ombre de la porte de Tannhauser. Tous ces moments se perdront dans l’oubli, comme les larmes dans la pluie. Il est temps de mourir.”
Et, dans la 1ère version du film, alors que l’androïde s’éteint lentement, libérant la colombe qu’il retenait dans ses mains, on entend Deckard en voix-off :

“Peut-être qu’en ces derniers instants il a aimé la vie plus que jamais. Pas seulement sa vie, celle des autres, la mienne…”

À redécouvrir en Blu-ray

 

Albedo 0.39 et Vangelis

Vangelis commence à composer à 4 ans et joue en public dès l’âge de 6 ans. C’est un autodidacte. Il a refusé d’apprendre le piano de manière traditionnelle et il a mené toute sa carrière sans jamais avoir eu de connaissance approfondie du solfège. Il a étudié la musique classique, la peinture ainsi que la réalisation de films à l’Académie des arts d’Athènes.

Vangelis – To the Unknown Man

 

Cover of "Albedo 0.39"
Cover of Albedo 0.39

Albedo 0.39 est un album de l’artiste Vangelis , sorti en 1976. Il s’agit d’un album concept autour de l’espace et de l’espace physique . Albedo 0.39 est le deuxième album produit par Vangelis dans Nemo Studios, à Londres, qui a sa base créatif jusqu’à la fin des années 1980. Elle contraste avec son précédent album, Heaven and Hell , qui était classiquement inspirée et chorale, tandis que Albedo 0.39 a le blues et les harmoniques du jazz.

 

Vangelis a obtenu l’Oscar de la meilleure musique de film en 1981 pour Les Chariots de feu. À l’origine, Hugh Hudson, le réalisateur du film, avait choisi pour thème principal le morceau L’Enfant, présent sur l’album L’Opéra sauvage de Vangelis (composé pour la série documentaire homonyme de Frédéric Rossif). Au moment du montage final du film, Vangelis composa un nouveau thème qu’il jugea meilleur que le premier et qu’il soumit au réalisateur. Ce dernier, habitué au premier thème, refusa d’en changer. Face à l’insistance de Vangelis, il accepta finalement de remplacerL’Enfant par le nouveau thème, lequel devint un succès mondial et permit à Vangelis de remporter l’Oscar de la meilleure musique de film.

Par ailleurs, la musique de 1492 a été composée sur le thème des Folies d’Espagne ou Folia, suite d’accords typiques datant précisément de la fin du XVième siècle.

Vangelis compose aussi pour d’autres artistes, comme par exemple François Wertheimer avec la chanson Pour un peu mieux que d’habitude, Vicky Léandros avec La Colombe et l’Aigle, Maria Farantouri, l’égérie de Mikis Theodorakis (trois chansons sur l’album 17 songs) ou Milva, pour ses albums Tra due sogni et Geheimnisse.

Certains titres de Vangelis sont repris en français ou adaptés pour être chantés  :

  • La plus belle chanson d’amour par Marie Myriam, version française de I’ll find my way home
  • Moi je n’ai pas peurIch hab’ keine Angst et Dicono di me par Milva, adaptations française, allemande et italienne de To the unknown man
  • Die Liebe zu dir par Mireille Mathieu, adaptation allemande du thème principal des Chariots de feu.

Source Wikipedia

Kepler 37b, l’exoplanète plus petite que Mercure

Une toute petite exoplanète, Kepler 37b, la première à être plus petite que la plus petite des planètes de notre système solaire, Mercure, a été découverte grâce au satellite américain Kepler, ont annoncé mercredi des astronomes dans la revue Nature.

Connaissez-vous Kepler 37b ? Petite par la taille, cette exoplanète devrait bientôt faire parler d’elle : c’est la première à être plus petite que la plus petite des planètes de notre système solaire, Mercure. Sa découverte grâce au satellite américain Kepler a été officialisé ce mercredi par des astronomes dans la revue Nature.

Kepler 37b Planet

Elle a été repérée, avec deux autres planètes extra-solaires, en orbite autour d’une étoile baptisée Kepler-37, selon l’article publié par l’équipe de Thomas Barclay (Centre de recherche Ames de la Nasa, Californie). Deux de ces trois planètes, dont Kepler 37b, qui tournent autour de Kepler-37 sont plus petites que la Terre, tandis que la troisième fait deux fois la taille de notre planète.

Kepler Launch!
Kepler Launch! (Photo credit: Astro Guy)

Une découverte qui repousse encore les limites

Lancé en mars 2009, Kepler identifie les exoplanètes potentielles en observant en permanence les changements de luminosité de plus de 150.000 étoiles situées dans les constellations du Cygne et de la Lyre. Sa mission est de rechercher des planètes soeurs de la Terre, susceptibles d’abriter la vie.

Photometer

Jusqu’à encore récemment, les chercheurs étaient seulement en mesure de détecter les exoplanètes les plus grandes : en décembre 2011, ils avaient annoncé la découverte des deux plus petites exoplanète s jusque-là détectées, ayant une taille similaire à la Terre. Sauf que la découverte annoncée mercredi dans Nature repousse encore les limites, puisque Kepler-37b, qui tourne en 13 jours autour de son étoile, est plus petite que n’importe quelle planète de notre système solaire.

Plus de 800 planètes découvertes en orbite

Kepler-37b représente environ 80% de la taille de Mercure, à peu près celle de notre Lune. D’un diamètre de 4.878 km, soit 38% de celui de la Terre, Mercure est la plus petite planète du système solaire, et aussi la plus proche du Soleil. La température à la surface de Kepler-37b pourrait dépasser 400 degrés celsius, selon les astronomes. Ils estiment qu’il s’agit probablement d’une planète rocheuse, sans atmosphère ni eau, semblable à Mercure. Donc totalement inhabitable.

Depuis la découverte de la première exoplanète en 1995, plus de 800 planètes en orbite autour d’autres étoiles que le Soleil ont été détectées, selon l’encyclopédie des planètes extrasolaires (http://exoplanet.eu/catalog.php).

Johannes Kepler (ou Keppler), né le 27 décembre 1571 à Weil der Stadt, dans le Bade-Wurtemberg et mort le 15 novembre 1630 à Ratisbonne en Bavière, est un astronome allemand célèbre pour avoir étudié l’hypothèsehéliocentrique (la Terre tourne autour du Soleil) de Nicolas Copernic, et surtout pour avoir découvert que les planètes ne tournent pas en cercle parfait autour du Soleil mais en suivant des trajectoire elliptiques (en forme d’ellipses).

Article de MetroFrance

KeplerJohannes

Les générations des étoiles peuvent être vues dans cette image verticale infrarouge du télescope spatial de Spitzer de la NASA. Dans cette région d’étoile-formation effilée, appelée le W5, les étoiles les plus anciennes peuvent être vues en tant que points bleus aux centres des deux cavités creuses

De plus jeunes étoiles rayonnent dans les RIM des cavités, et certaines peuvent être vues en tant que points roses aux extrémités des piliers. Les zones inextricables blanches sont où les plus jeunes étoiles se forment.

Generations of stars can be seen in this infrared portrait from NASA’s Spitzer Space Telescope. In this wispy star-forming region, called W5, the oldest stars can be seen as blue dots in the centers of the two hollow cavities (other blue dots are background and foreground stars not associated with the region).

Younger stars line the rims of the cavities, and some can be seen as pink dots at the tips of the elephant-trunk-like pillars. The white knotty areas are where the youngest stars are forming. Red shows heated dust that pervades the region’s cavities, while green highlights dense clouds.

Image Credit: NASA/JPL-Caltech/Harvard-Smithsonian

W5 Star Formation Region

Curiosity sur Mars “Rover’s Self Portrait”

Curiosity Rover’s Self Portrait at ‘John Klein’ Drilling Site, Cropped

This rectangular version of a self-portrait of NASA’s Mars rover Curiosity combines dozens of exposures taken by the rover’s Mars Hand Lens Imager (MAHLI) during the 177th Martian day, or sol, of Curiosity’s work on Mars (Feb. 3, 2013).

The rover is positioned at a patch of flat outcrop called “John Klein,” which was selected as the site for the first rock-drilling activities by Curiosity. The self-portrait was acquired to document the drilling site.

The rover’s robotic arm is not visible in the mosaic. MAHLI, which took the component images for this mosaic, is mounted on a turret at the end of the arm. Wrist motions and turret rotations on the arm allowed MAHLI to acquire the mosaic’s component images. The arm was positioned out of the shot in the images or portions of images used in the mosaic.

Malin Space Science Systems, San Diego, developed, built and operates MAHLI. NASA’s Jet Propulsion Laboratory, Pasadena, Calif., manages the Mars Science Laboratory Project and the mission’s Curiosity rover for NASA’s Science Mission Directorate in Washington. The rover was designed and assembled at JPL, a division of the California Institute of Technology in Pasadena.

Image Credit:NASA/JPL-Caltech/MSSS

Curiosity sur Mars "Rover's Self Portrait"
Image Credit:NASA/JPL-Caltech/MSSS

Mariner 10’s Portrait of Venus

Mariner 10
Mariner 10

Le 5 février 1974, 39 ans jour pour jour, Mariner 10 a pris cette première photo en gros plan de Vénus.

Fabriqué en utilisant un filtre ultraviolet dans son système d’imagerie, la photo a été amélioré par couleur pour faire ressortir atmosphère nuageuse de Vénus que l’œil humain verrait. Vénus est perpétuellement recouvert par un épais voile de nuages ​​élevés de dioxyde de carbone et la température de surface se rapproche de 900 degrés Fahrenheit.

Lancé le 3 novembre 1973 au sommet d’une fusée Atlas-Centaur, Mariner 10 a volé vers Vénus, en 1974.

Crédit image: NASA

Venus 5.2.1974
Venus 5.2.1974