Final Frontière

Envoyer un drone en exploration vers des ruines qui nous intéressent et nous émeuvent parce que nous y retrouvons des traces de la vie. Les ruines ont pour toute âme sensible quelque chose de mélancolique qui l’affecte d’une tristesse délicieuse, il en sort comme une voix mystérieuse et solennelle qui lui apprend le néant des choses de la terre, et la fait ressouvenir de l’éternité.

Le château de Rocca Calascio est une forteresse située à Calascio, dans les Abruzzes en Italie.

Situé à une altitude de 1 460 mètres, le château est la plus haute forteresse des Apennins. Il est construit en pierres de maçonnerie dans un but uniquement militaire pour cantonner des troupes. Il se trouve dans le parc national du Gran Sasso e Monti della Laga en bordure du Campo Imperatore.

Sa construction a débuté au xe siècle avec une simple tour d’observation. Le mur d’enceinte avec quatre tours cylindriques a été rajouté au xiiie siècle autour de la construction originelle. Le château n’a jamais eu à subir de bataille, il a subi des dégradations à la suite d’un séisme en novembre 1461.

Le château a servi de cadre au film Ladyhawke, la femme de la nuit en 1985.

Si vous cherchez bien dans ses murs, vous y trouverez des trésors d’écrits… ❤

 

Les technologies modernes déshabillent à l’envi le passé. Je le constate en réalisant mes clips historiques, pour lesquels j’utilise désormais des drones.

We do what we’re told

Clarendon. Extrait de:
We do what we’re told!
told to do
one doubt
one voice
one war
one truth
one dream.
Belle Italie, quiconque a un rêve devrait aller en Italie. Peu importe si l’on pense que le rêve est mort et enterré, en Italie, il se lèvera et marchera à nouveau.

 

Le Glacier du Rhône

Je n’ai pas voulu réaliser un documentaire, n’y une histoire, mais d’arriver par un petit chemin depuis le Belvédère et découvrir ce Glacier m’a ému au plus profond de mon âme si je puis dire. Il faut le voir pour le croire!  Constater en impuissance à cette fonte de glace et tout en étant recouvert de bâches protectrices face à notre puissante étoile laisse perplexe… Les milliers de litres d’eau qui se déversent vers le contrebas et juste impressionnant…

Depuis l’hôtel Belvédère (2’271 m) situé près de la route du col de la Furka, un sentier mène au bord du glacier où l’on peut visiter une galerie creusée directement dans la glace. Le recul du glacier nécessite de creuser régulièrement une nouvelle galerie. Les entrées des anciennes grottes sont parfois encore visibles en contrebas. Le recul du glacier a toutefois eu un impact sur l’intérêt touristique du site. En contrepartie, diverses espèces animales et végétales ont colonisé l’ancien emplacement de la langue glaciaire plus bas dans la vallée, participant à la richesse biologique du Haut-Valais.

Le glacier a été le sujet d’un poème de Victor Hugo, Dicté en présence du glacier du Rhône dans Les Feuilles d’automne.

 

“I’m Sending You Away” / DJI Mavic Air en 1080 60i/s

 

 

 

Quelques images d’Eagle Air ❤

 

 

 

 

Game of Drones

À l’avenir du Drone.

Regardez les traces dans les champs, comme si l’avenir était tracé de lignes, de rectilignes et de contours, un peu semblable à nos lignes de vies sur la paume de nos mains. En apparence, la vie n’a aucun sens, et pourtant, il est impossible qu’il n’y en ait pas un ! Il n’y a que deux façons de vivre sa vie : l’une en faisant comme si rien n’était un miracle, l’autre en faisant comme si tout était un miracle. Les technologies modernes déshabillent à l’envi le passé. Je le constate en réalisant des clips, pour lesquels j’utilise désormais des drones. Il est plus facile de partager l’avenir que le présent…

Sur une musique de Blade Runner, “Game of Drones” est filmé en slow-motion, effet d’ultra ralenti réalisé en 120 images secondes, technique caractéristique de l’animation, mais aussi technique de base de la photographie.

J’avais à l’époque retenu une phrase de Roy Batty en voyant le film de Blade Runner:

J’ai vu tant de choses que vous, humains, ne pourriez pas croire. De grands navires en feu surgissant de l’épaule d’Orion. J’ai vu des rayons fabuleux, des rayons C, briller dans l’ombre de la porte de Tannhäuser. Tous ces moments se perdront dans l’oubli comme les larmes dans la pluie.

Extrait du film « Game of Drones » Une version longue suivra.

 

 

Étang de la Gruère

Faire des premières fois… Voilà ce qui me fait vivre, voilà ce qui me donne envie de me lever tous les matins. Le goût de l’aventure, le parfum de la découverte.

Tout simplement en photos et vidéo Time lapse histoire de se changer les idées! WOW, le soleil est radieux…

Pour ma part, je me suis retrouvé seul vers un magnifique étang, comble de l’histoire, personne en promenade aujourd’hui, sauf le photographe et son D1x!

 

La zone autour de cet étang est une tourbière formée il y a 12 000 ans. L’étang lui-même a été créé au xviie siècle pour alimenter un moulin à céréales, d’où son nom rappelant les “gruaux” d’avoine. En parallèle, la tourbe y est exploitée pour le chauffage jusqu’en 1943, année de l’assèchement du marais.

Le 5 février 1980, le gouvernement du canton du Jura place l’étang sous la protection de l’État en le transformant en réserve naturelle. Dans les années 1980, un plan de régénération a été mis en place afin de combler les galeries utilisées pour l’extraction de la tourbe.

En 1996, un plan de gestion représentant le résultat d’un premier consensus entre les différents acteurs et partenaires de plus de 100 hectares de réserve naturelle répartis sur quatre communes – Saignelégier, Tramelan, Le Bémont,Montfaucon – est établi dans un but de préserver cet espace naturel qui est aussi un terrain de détente visité par 100 000 à 150 000 personnes chaque année. Elles s’y adonnent à la balade, au pique-nique, à la baignade, au patin sur la glace en hiver et à la pêche (brochetperchecarpetanche, introduits par l’homme).

Kenzie Natural 2016 – 2018

ll est aussi difficile de se voir soi-même que de regarder en arrière sans se retourner.
Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.
Peut importe à quel point on est résistant. Un trauma laisse toujours une cicatrice. Ça nous suit chez nous, ça change nos vies. Les traumas perturbent tout le monde mais c’est peut être le but. La douleur, la peur et tout le reste. Peut-être que traverser tout ça, c’est ce qui nous fait aller de l’avant, ce qui nous pousse. Peut être qu’on doit être un peu amoché avant d’être à la hauteur.
Bye Hiver 2018. En avant le printemps ❤