Goldorak Go! Le robot mythique est de retour

Disparus des radars depuis 20 ans, Actarus et son robot géant reviennent sur le petit écran et dans un DVD événement qui est sur le marché depuis mercredi 5 juin.

Pour toute une génération, le robot de référence n’est ni R2D2 ni C3P0, mais bien Goldorak.

Articles en relation

noam-goldorak-«Goldorak», c’est toute une époque. Au point que le titre de ce dessin animé japonais diffusé en France dès 1978 a donné son nom à une génération de jeunes téléspectateurs nourris à grandes cuillerées de héros mangas.

«Violent», «laid», «abêtissant»: les polémiques suscitées par les «japoniaiseries», dont «Goldorak» est l’un des premiers ambassadeurs, ont fini par passer. La passion, elle, est restée intacte dans le cœur de nombreux fans, privés depuis 20 ans des aventures d’Actarus & Co. pour des raisons de droits.

1978-2013

Rétrolasers en action

C’est que la série a durablement marqué les esprits. Des termes comme «Fulguropoings», «Astérohache», ou «Rétrolaser», fonctionnent encore comme des madeleines de Proust, évoquant de longs après-midi passés devant le téléviseur et autant d’après-midi à essayer de recréer en Lego les vaisseaux et les robots du dessin animé. Les différents génériques en Français, de «Accours vers nous…» à «Goldorak Go», en passant par «Là-haut, là-haut» (voir la galerie ci-dessus) on la même charge de souvenirs.

C’est donc avec une nostalgie mêlée d’excitation que les fans vont revivre les aventures du prince Actarus, le pilote de Goldorak. Originaire de la planète Euphor, il se réfugie sur terre pour échapper aux mortifères forces de Vega. Le répit ne dure pas et les extraterrestres, installés sur la face cachée de la lune, attaquent notre planète. Aux commandes de Goldorak, servi par un arsenal surpuissant, Actarus n’aura de cesse de casser du Golgoth à grands coups d’Astérohache ou de Cornofulgur. A son arsenal devenu culte, Goldorak a ajouté avec le temps la bombe émotionnelle.

Où voir Goldorak?

Le dessin animé compte 74 épisodes. Le coffret qui est déjà sur le marché depuis juin 2013 comporte les épisodes 1 à 12. Le prochain devrait suivre en septembre. C’est la première fois que «Goldorak» sort officiellement en DVD en français. Une tentative avait eu lieu en 2005, mais avait dû être retirée du commerce pour des questions de droit. La chaîne Manga (groupe AB) a pour sa part obtenu les droits de diffusion de la série en version originale sous-titrée, remastérisée et non censurée. Enfin, sur RTL9 diffuse toute la semaine une série documentaire dédiée à la série culte. (Newsnet)

Themes Goldorak

 

Graham Greene – A l’ombre de la Suisse

À mon ami Pierre Smolik

Pierre est juriste et spécialiste des médias à l’Office fédéral de la communication à Bienne en Suisse. Cinéaste, il réalise quelques documentaires sur des artistes peintres (Guy Baer, Steven-Paul Robert), ainsi que sur le poète Gustave Roud (Port-des-Prés). Il est l’auteur de plusieurs essais relatifs à des écrivains romands ou des personnalités ayant tissé des liens forts avec le canton de Vaud (Charlie Chaplin, Graham Greene). En 2008, il publie aux éditions de L’Aire un premier roman Le Bar à parfums et, en 2012, aux éditions de l’Age d’Homme Georges Haldas, l’Invisible au quotidien, dans la collection « Les dossiers H ».

 

Graham Greene – A l’ombre de la Suisse

Parmi les personnalités étrangères qui ont choisi, même temporairement, la Riviera vaudoise comme port d’attache, l’une nous frappe singulièrement : l’écrivain anglais Graham Greene (2 octobre 1904 Berkhamsted – 3 avril 1991 Vevey). Comment cet auteur cosmopolite, aventurier en diable, journaliste reporter témoin des grands conflits mondiaux de son époque, a-t-il pu s’échouer sur les douces rives du Léman ?
En effet, notre pays ne fut guère l’objet de ses préoccupations. A notre connaissance, d’ailleurs, Greene n’a jamais écrit spécifiquement sur la Suisse. « Un peuple heureux n’a pas d’histoire », affirme le dicton. Comment le romancier lui aurait-il consacré des lignes particulières, lui qui avait avoué : « Tout ce qui bouge m’intéresse. C’est valable pour les individus comme pour les pays. […] J’aime à me trouver là où il est possible qu’un vrai changement se produise, un bouleversement fondamental comme à Cuba ou au Chili avant la chute d’Allende » ? Et, dans le même sens : « La Suisse n’est supportable que sous la neige, […], tout comme certaines gens ne le sont qu’entre les draps. » Il en appréciait cependant le régime démocratique, qui ne pouvait que peu l’interpeller mais il en aurait peut-être été différemment avec, notamment, l’affaire occasionnée par les fonds juifs en déshérence dans les banques helvétiques, puisqu’elle toucha un thème cher à l’écrivain, la justice sociale : « Se battre contre l’injustice demeure pour moi le seul précepte inamovible… » C’est même à tort que d’aucuns lui attribuent la fameuse phrase prononcée par le personnage de Harry Lime dans le film Le Troisième Homme de Carol Reed et dont Greene avait écrit le scénario : « En Italie, durant trente ans, ils ont eu les Borgia, la guerre civile et la terreur. On vous tuait pour un rien, mais ils ont produit Michel-Ange, Léonard de Vinci et la Renaissance… Tandis qu’en Suisse, ils ont pratiqué la fraternité : ils ont connu durant 500 ans la démocratie et la paix, et ils ont produit une pendulette qui fait coucou ! » Cette affirmation hardie est due en réalité à celui qui la prononça à l’écran, un certain Orson Welles. Ignorait-il que la pendule à coucou n’est en fait pas une invention suisse puisqu’elle tire son origine allemande de la Forêt Noire ?

 

 
Peter is a lawyer and media specialist at the Federal Office of Communications in Bienne, Switzerland. As a film-maker he directed documentaries on painters (Guy Baer, Steven-Paul Robert), as well as one on the poet Gustave Roud (Port-des-Prés). He is the author of several essays relating to authors from the French-speaking part of Switzerland or well-known figures who have formed strong links with the canton of Vaud (Charlie Chaplin, Graham Greene). In 2008, his first novel, Le Bar à parfums was published by éditions de L’Aire, and in 2012, in the collection of « Les dossiers H » by éditions de l’Age d’Homme Georges Haldas, l’Invisible au quotidien appeared.

 

Graham Greene – The Swiss Chapter
Amongst the foreign celebrities who chose the Swiss Riviera as home base, even if it was just temporarily, the English author Graham Greene (2nd October 1904, Berkhamsted – 3rd April 1991, Vevey) strikes us as the most remarkable. How did this cosmopolitan author, roguish adventurer, journalist and witness to the great world conflicts of his time, wind up on the gentle shores of Lake Geneva?
Our country was hardly the object of his preoccupations. Besides, as far as we know, Greene never wrote specifically about Switzerland. « A contented people has no history » as the saying goes. How then could he devote his time to writing about it, he who admitted: « Everything that moves interests me – whether it’s an individual or a nation […] I like to be where a genuine change may take place, a fundamental upheaval, as in Cuba or in Chile before the fall of Allende»? And on the same note: « Switzerland is only bearable covered with snow […] like some people are only bearable under a sheet.»
He would have however appreciated democracy, which only interested him slightly but he might well have thought differently about it had he heard of the affair of the unclaimed Jewish assets by Swiss banks because it touched on a theme that was close the author’s heart, social justice:
« Fighting against injustice remains for me the sole permanent precept… ». It is incorrect that some people attribute the famous phrase spoken by the character of Harry Lime for which Greene wrote the scene in the film, The Third Man by Carol Reed, to him:
« In Italy, for 30 years, under the Borgias, they had warfare, terror, murder and bloodshed, but they produced Michelangelo, Leonardo da Vinci and the Renaissance… In Switzerland they had brotherly love, they had 500 years of democracy and peace… And what did that produce ? The cuckoo clock! » This rash declaration stems, in reality, from the person who delivered it on screen, a certain Orson Welles. Was he unaware that the cuckoo clock was in actual fact not a Swiss invention, originating from the Black Forest?

 

Virée au Chasseral / spéciale dédicace du 20 juin

…Elle est belle la vie quand elle nous entraîne à la recherche de ces petits paradis perdus. Ces étrennes de bonheur qui nous éloignent de la déprime et nous rapproche, chaque jour un peu plus de nous-même…

Le Chasseral est un sommet du Jura suisse dans le canton de Berne, culminant à 1 607,4 mètres d’altitude. C’est le troisième plus haut sommet du Jura suisse, 60 centimètres plus haut que Le Chasseron.

Point panoramique remarquable, il offre une vue s’étendant jusqu’au plateau suisse, aux Alpes (du Säntis au mont-Blanc), à la chaîne du Jura (suisse et français), une partie de la Franche-Comté, la plaine d’Alsace, les Vosges et de laForêt-Noire.

Les deux chaînons supérieurs du massif de Chasseral se déploient parallèlement sur plus de 15 km, séparés par une longue dépression couverte de pâturages et de métairies. L’arête principale offre une crête ininterrompue tandis que l’arête septentrionale est coupée par une série de combes et de vallons transversaux qui s’ouvrent sur le vallon de Saint-Imier où coule la Suze. Au sud, le massif est épaulé par le large plateau de Diesse d’où émerge le plissement isolé du mont Sujet.

Un phénomène de mouvement de matériaux assez particulier se produit sur le versant sud de Chasseral. Il s’agit d’une vingtaine de gros blocs, isolés de l’escarpement qui les libère et qui cheminent sur un éboulis colonisé par la végétation herbeuse. Leur mouvement est souligné par le déchirement de la pelouse en sillons parallèles, orientés dans la direction de la pente. L’amplitude des déplacements varie de 6 à 25 cm par an et le chemin parcouru par ces blocs atteint 20 à 30 m.

« La photographie c’est un art; c’est mieux qu’un art, c’est le phénomène solaire où l’artiste collabore avec le soleil.
 Play « fille du Feu »
 Grands plaisirs d’être là haut avec 28 degrés… Quelques photos avec un Nikon F4s et une GoPro HERO 3 Black

À l’écoute du Temps avec le « Titanic »

l’OFCOM est profondément lié à la radiocommunication. Même si la Suisse n’a pas d’accès direct à la mer, la radiocommunication maritime occupe une place importante dans les tâches journalières de l’Office…Et c’est reparti pour une année, l’équipe de l’exposition vous propose un second voyage dans le temps, dans le monde fascinant des appareils de radiocommunication.

Titanic 16.4.2013
Titanic 16.4.2013

La maquette est réalisée au 100ème par Kenneth Hoover Harbaugh en 2001, sur la base des plans de l’original obtenus chez Harland and Wolff. Les matériaux utilisés sont pour la plupart des composites (résines polyesters, époxy), mousses polymérisées et aluminium. Poids : environ 25kg Réalisation : 1999 et 2001 (2150 heures) Lieu de construction : Chamby s/Montreux

L’équipe de l’exposition vous propose un second voyage dans le temps, dans le monde fascinant des appareils de radiocommunication. La piraterie radio laisse place à la radiocommunication maritime.

18.4.2013BAKOM@Titanic
18.4.2013 BAKOM@Titanic

Le nom de Guglielmo Marconi vous dit quelque chose? Et celui de Samuel Finley
Breese Morse? Et le Titanic? Autant de références qui ont façonné l’histoire de la radiocommunication en mer. L’influence de la télégraphie sans fil, à savoir du morse, a été telle que la navigation a pris un autre visage. Dans l’aventure humaine, cette technologie a constitué un trait d’union entre mer et terre ainsi qu’un élément indispensable pour la sécurité maritime

Bien sûr, les technologies se sont développées à grande vitesse depuis la fin du XIXe siècle, une époque marquée par les premiers essais de transport de l’énergie électrique sans support filaire. Les systèmes radio de sécurité se sont multipliés et dès les années 1980 des satellites sont venus agrandir la famille des installations de radiocommunication dédiées au domaine maritime.

Les trésors dormants chez quelques collaborateurs et retraités de l’OFCOM ou chez d’autres personnes privées a permis à l’équipe de l’exposition de mettre en valeur ces technologies passées ou présentes.

L’OFCOM est profondément lié à la radiocommunication. Même si la Suisse n’a pas d’accès direct à la mer, la radiocommunication maritime occupe une place importante dans les tâches journalières de l’office. En effet, les bateaux commerciaux naviguant en mer ou sur les voies de navigation internes et battant pavillon suisse doivent disposer d’une concession pour les installations de radiocommunication utilisées à leur bord. L’OFCOM octroie également les concessions nécessaires pour l’utilisation de telles installations sur les bateaux de plaisance suisses. Leurs utilisateurs doivent en outre posséder un certificat radio maritime délivré notamment par l’OFCOM à l’issue d’un examen.

Nous espérons que vous naviguerez sans perturbation au cœur de notre exposition. Profitez de ces bons moments, les appareils seront là jusqu’en avril 2014.

Texte: Michel Rebetez OFCOM

Le RMS Titanic est un paquebot transatlantique britannique de la White Star Line, construit sous l’initiative de Joseph Bruce Ismay en 1907. Il a été conçu par l’architecte Thomas Andrews des chantiers navals Harland & Wolff. La construction débute en 1909 à Belfast et se termine en 1912. C’est le plus luxueux et le plus grand paquebot jamais construit alors. Il appartient à la classe Olympic avec ses deux sister-ships, l’Olympic et le Britannic.

La coque du Titanic est pourvue de seize compartiments étanches servant à protéger le navire en cas de voies d’eau ou d’avaries importantes. Les médias de l’époque lui donnent ainsi une image de navire fiable, même si, contrairement à la légende diffusée après le naufrage, il n’a jamais été considéré comme insubmersible. Lors de son voyage inaugural, de Southampton à New York via Cherbourg et Cobh (« Queenstown », à l’époque), il heurte un iceberg sur tribord avant, le 14 avril 1912 à 23 h 40 (heure locale). Il coule le 15 avril 1912 à 2 h 20 au large de Terre-Neuve. Entre 1 490 et 1 520 personnes disparaissent, ce qui fait de cet événement une des plus grandes catastrophes maritimes en temps de paix et la plus grande pour l’époque.

Le drame met en évidence les faiblesses des navires de l’époque concernant le nombre de canots de sauvetage limités et les carences dans les procédures d’évacuations d’urgence. Le puissant émetteur TSF a permis d’appeler à l’aide, mais dans des conditions controversées, qui s’ajoutent à une polémique financière. Des conférences internationales seront par la suite organisées, entraînant des changements de réglementation encore en vigueur un siècle après la catastrophe.

English: March 6, 1912: Titanic (right) had to...
English: March 6, 1912: Titanic (right) had to be moved out of the drydock so her sister Olympic, which had lost a propeller, could have it replaced. Français : Les paquebots Olympic et Titanic côte à côte aux chantiers Harland & Wolff pendant un changement d’hélice du premier. (Photo credit: Wikipedia)

L’épave du Titanic est localisée le 1er septembre 1985 par le professeur Robert Ballard. Elle gît à 3 843 mètres de profondeur à 650 km au sud-est de Terre-Neuve. L’histoire du paquebot a marqué les mémoires, entraînant la rédaction de nombreux ouvrages (historiques ou de fiction) et la réalisation de longs métrages dont le film du même nom Titanic de James Cameron, sorti en 1997 et ayant entraîné un important regain d’intérêt pour le paquebot et son histoire. Les médias se ré-intéressent au navire à l’occasion du centenaire du naufrage du Titanic, en avril 2012.

Extrait de sa découverte

14 avril 1912
  • 5h00 Phillips et Bride viennent de remettre en marche la radio du Titanic après une défaillance survenue dans la soirée du 13 avril 1912 et qui avait laissé le bateau sans communication durant un peu plus de 7 heures.
  • 9h00 Le capitaine Smith reçoit un message en provenance du Caronia lui indiquant la présence de glace et d’icebergs par 42° Nord, entre 40° et 51° Ouest.
  • 11h40 Un autre message arrive du Noordam réitérant les mêmes propos.
  • 13h40 Baltic au Titanic: « Message reçu du vapeur Athinai signalant de grandes quantités de glace à 41.51° de latitude Nord et 49.52° de longitude Ouest. L’Athinai signale aussi qu’un pétrolier allemand, le Deutschland, a rapporté lui aussi de grandes quantités de glace à 40.42° de latitude Nord et 55.11° de longitude Ouest. Nous sommes avec vous Titanic et bon succès ».
  • 13h45 Harold Bride reçoit un message de l’Amerikan de la German Liner, un concurrent de la White Star, lui indiquant une grande quantité de glace dans le même secteur. Ce message n’a jamais été transmis à la passerelle de navigation.
  • 19h30 S.S. Antillian au R.M.S. Titanic: « 18h30 à 42.3° de latitude Nord et 49.9° de longitude Ouest: trois énormes icebergs à 5 milles vers le sud des États-Unis. »
  • 19h50 S.S. Mesaba au R.M.S. Titanic: « Rapportons beaucoup de glace et de gros icebergs entre 42° et 41.25° de latitude Nord et 49° et 50.3° de longitude Ouest ».
  • 19h55 R.M.S. Titanic au S.S. Mesaba: « Message reçu, merci ».
  • 19h58 S.S. Mesaba au R.M.S. Titanic: « Stanley Adams opérateur radio demande à Phillips si le message a été donné au capitaine. » Jack ne donne aucune réponse à l’opérateur radio du Mesaba, mais il continue à transmettre les messages des passagers à Cap Race, Newfoundland.
  • 23h00 (environ)R.M.S. Californian au R.M.S. Titanic: « Nous arrêtons, sommes entourés de glace. »
  • 23h10 (environ)R.M.S. Titanic au R.M.S Californian:  »Dégagez, taisez-vous, je suis occupé, je suis en communication avec Cap Race. »
  • 23h15 (environ)R.M.S. Titanic à Cap Race: « Excusez-moi, pouvez-vous répéter? interférence ». Entre 23h35 et 23h45 (approximativement) le capitaine Smith informe Phillips et Bride que le Titanic viens de heurter un iceberg et leur demande de se préparer à lancer un message de détresse. S’ensuivent de nombreux messages avec plusieurs navires en mer.

15 avril 1912

  • 01h55 Cape Race au Virginian: « Nous n’avons pas entendu Titanic depuis environ une demi- heure. Ils n’ont peut être plus de puissance. » Pendant cette période Phillips et Bride luttent avec un chauffeur qui est entré dans la salle radio et essaie de voler la veste de sauvetage de Phillips. Bride tient le chauffeur, alors que Phillips le frappe. Le chauffeur s’écroule et est sans connaissance.
  • 02h05 (environ)Le capitaine Smith entre pour la dernière fois dans la pièce réservée aux communications radio (TSF) et dit à Bride et à Phillips  » Vous avez fait votre devoir, vous ne pouvez faire plus. Je vous libère et maintenant, c’est chacun pour soi. » Le capitaine sort et Phillips continue de transmettre le message de détresse CQD.
  • 02h17 Virginian appelle le Titanic et lui suggère d’essayer le positionnement de secours, mais il ne reçoit aucune réponse.
  • 02h20 Virginian à Olympic: « Avez-vous entendu le Titanic? » Olympic: « Non. Aucune réponse de lui. »
  • 02h20 C’est l’heure officielle à laquelle le Titanic a coulé à 41.46° de latitude Nord et 50.14° de longitude Ouest selon les données transmises par le Carpathia dans son message à l’Olympic lors des opérations de sauvetage.

James Cameron raconte comment c’est arrivé

 

Les opérateurs radio du Titanic ont joué un rôle clé dans le sauvetage de ceux qui ont eu la chance d’avoir une place dans un canot. Croyez-vous que si Jack et Harold n’avaient pas réussi à remettre le transmetteur radio du Titanic en fonction au début de la matinée du 14 avril 1912, il y aurait eu 700 survivants? Sans eux, il n’y aurait eu personne pour nous raconter les circonstances de ce terrible naufrage.

Conséquences pour la sécurité en mer

Cette tragédie a été le début de la mise en place de mesure de sécurité. Arthur Rostron, le capitaine du Carpathia, a soumis une série de recommandations, qui ont presque toutes été adoptées intégralement. Depuis, tout bateau doit avoir à son bord des opérateurs radio en fonction 24 heures sur 24. Les codes d’urgence ont été uniformisés et la radio doit servir les intérêts de la navigation avant le confort des passagers. À la suite de cet accident maritime, les hautes instances de tous les pays impliqués dans le trafic maritime ont réussi à jeter les bases d’une réglementation uniforme dans tous les pays.

Titanic

 

Remenbering Titanic

Tarzan et Phil Collins

J’ai vu un merveilleux film avec mes filles ce soir   « Tarzan »

Ses parents dévorés par un léopard (Sabor) après avoir bâti un campement dans la jungle alors il n’était encore qu’un nourrisson, Tarzan est recueilli par Kala, une femelle gorille qui a perdu son fils, lui aussi dévoré par le léopard. Tarzan grandit alors dans la jungle en compagnie de Tok, la gorille et de Tantor, l’éléphant mais souffre de la différence qui l’écarte du reste du troupeau. Un beau jour,après une bataille contre Sabor s’ensuivant par la mort du fauve, il découvre dans la jungle un groupe d’explorateurs dans lequel se trouvent Jane Porter et son père à la recherche de gorilles. Tarzan refuse de les emmener voir sa famille car un certain Clayton, le protecteur de Jane et son père, est armé. Mais lorsque Tarzan apprend que Jane quitte la jungle pour retourner en Angleterre, il accepte de les conduire jusqu’à sa famille. Malheureusement, Tarzan est considéré comme un traître par le chef du troupeau, Kerchak, qui malgré son lien matrimonial avec Kala n’a jamais aimé Tarzan et ne l’a jamais considéré comme son fils. Tarzan gagnera peu à peu sa confiance en repoussant Clayton venu pour capturer et vendre les gorilles du troupeau. Il conquerra aussi le cœur de Jane jusqu’à ce qu’elle décide de rester auprès de lui dans la jungle.

À voir et revoir, même Phil Collins qui chante en Français un pur bonheur 🙂

 

Albedo 0.39 et Vangelis

Vangelis commence à composer à 4 ans et joue en public dès l’âge de 6 ans. C’est un autodidacte. Il a refusé d’apprendre le piano de manière traditionnelle et il a mené toute sa carrière sans jamais avoir eu de connaissance approfondie du solfège. Il a étudié la musique classique, la peinture ainsi que la réalisation de films à l’Académie des arts d’Athènes.

Vangelis – To the Unknown Man

 

Cover of "Albedo 0.39"
Cover of Albedo 0.39

Albedo 0.39 est un album de l’artiste Vangelis , sorti en 1976. Il s’agit d’un album concept autour de l’espace et de l’espace physique . Albedo 0.39 est le deuxième album produit par Vangelis dans Nemo Studios, à Londres, qui a sa base créatif jusqu’à la fin des années 1980. Elle contraste avec son précédent album, Heaven and Hell , qui était classiquement inspirée et chorale, tandis que Albedo 0.39 a le blues et les harmoniques du jazz.

 

Vangelis a obtenu l’Oscar de la meilleure musique de film en 1981 pour Les Chariots de feu. À l’origine, Hugh Hudson, le réalisateur du film, avait choisi pour thème principal le morceau L’Enfant, présent sur l’album L’Opéra sauvage de Vangelis (composé pour la série documentaire homonyme de Frédéric Rossif). Au moment du montage final du film, Vangelis composa un nouveau thème qu’il jugea meilleur que le premier et qu’il soumit au réalisateur. Ce dernier, habitué au premier thème, refusa d’en changer. Face à l’insistance de Vangelis, il accepta finalement de remplacerL’Enfant par le nouveau thème, lequel devint un succès mondial et permit à Vangelis de remporter l’Oscar de la meilleure musique de film.

Par ailleurs, la musique de 1492 a été composée sur le thème des Folies d’Espagne ou Folia, suite d’accords typiques datant précisément de la fin du XVième siècle.

Vangelis compose aussi pour d’autres artistes, comme par exemple François Wertheimer avec la chanson Pour un peu mieux que d’habitude, Vicky Léandros avec La Colombe et l’Aigle, Maria Farantouri, l’égérie de Mikis Theodorakis (trois chansons sur l’album 17 songs) ou Milva, pour ses albums Tra due sogni et Geheimnisse.

Certains titres de Vangelis sont repris en français ou adaptés pour être chantés  :

  • La plus belle chanson d’amour par Marie Myriam, version française de I’ll find my way home
  • Moi je n’ai pas peurIch hab’ keine Angst et Dicono di me par Milva, adaptations française, allemande et italienne de To the unknown man
  • Die Liebe zu dir par Mireille Mathieu, adaptation allemande du thème principal des Chariots de feu.

Source Wikipedia

Kesha  » C’mon « 

kehaLa vidéo s’ouvre avec Kesha travaillant comme serveuse dans un maison de gaufres nommé la «Maison Awful ». Le port de rubans roses, une chemise rose à carreaux, et « Daisy Duke shorts « , Kesha quitte son emploi et saute dans une « Dream Machine » conduit par quelqu’un dans un costume de chat. Costumes de commutation dans ce MTV considéré comme quelque chose de plus en harmonie le style de Kesha, le rappeur terrorise un dépanneur avec une bande de gens habillés en costumes d’animaux .

La chanson a reçu des critiques généralement positives de la critique musicale , qui l’a félicité pour son refrain et étiquetés comme « accrocheur ». Le clip de la chanson crée le 11 Janvier 2013, « C’mon » a été bien accueilli au Canada, Irlande, Nouvelle-Zélande, l’Australie, la Belgique et les États-Unis.

 

l’A5 Branche Est – Chantiers aux Marais-de-Brügg Part 1

Après plus de 30 ans de planification, le premier coup de pioche du contournement de Bienne à en lieu le 3 décembre 2007. Ce grand chantier fera partie du quotidien des Biennois et des communes avoisinantes pendant douze ans au moins. L’autoroute de contournement changera favorablement le visage de la ville et rendra le trafic plus supportable dans la région.

A partir de l’actuelle jonction de Bienne Est, aux Champs-de-Boujean, l’A5 Biel-Bienne passe d’abord par le tunnel du Längholz avant d’apparaître à ciel ouvert dans le secteur d’Orpond, puis d’arriver par le tunnel du Büttenberg à l’échangeur des Marais-de-Brügg. De là, la branche Ouest de l’A5 Biel-Bienne se prolonge jusqu’à la jonction du tunnel de Vigneules avec l’A5 actuelle, dans le secteur du Rusel. L’A5 Biel-Bienne comptera  quatre pistes entre les Champs-de-Boujean et le Faubourg du Lac, alors que le tunnel de Vigneules comptera deux pistes.


Le projet global du contournement autoroutier de Bienne («A5 Biel-Bienne») s’articule en plusieurs projets partiels:

Projet partiel Longueur Etat de la planification Début prévu
des travaux
Mise en exploitation
Branche Est Büttenberg
(tunnel)
1,5 km en construction 2007 2016/17
Orpond
(à ciel ouvert)
0,5 km en construction 2008 2016/17
Längholz
(tunnel)
2,5 km en construction 2007 2016/17
Echangeur Marais-de-Brügg 0,4 km en construction 2012 2016/17
Branche Ouest Weidteile
(tunnel, y compris jonction Bienne Centre)
1,3 km projet général dès 2019 dès 2028
City
(tunnel, y compris demi-jonction Faubourg du Lac)
0,9 km projet général dès 2019 dès 2028
Bretelle
de raccordement
de la rive droite
(tunnel)
2,2 km projet général dès 2019 dès 2028
Vigneules
(tunnel, y compris semi-jonction Rusel)
2,3 km projet général dès 2019 dès 2028

Les chantiers importants réalisés pendant la première moitié de l’année 2013
1. Déviation des conduites industrielles de juin 2012 à juin 2013
2. Exécution par étape de la paroi étanche de septembre 2012 à décembre 2013.
3. Nouvelle canalisation à la Mittelstrasse dans la zone de la sortie
du centre Brügg de janvier 2013 à avril 2013.
4. Déviation de conduites industrielles et construction d’une nouvelle canalisation
à la Mittelstrasse et d’un bassin de séparation des eaux usées
entre novembre 2012 et décembre 2013.
5. Construction d’une canalisation et d’un déversoir des eaux de pluie
de la commune de Brügg de novembre 2012 à septembre 2013.

À suivre… 🙂

OTM – POUR TOUS LES AMOUREUX D’OLDTIMER

DU 23 AU 24 MARS 2013 A FORUM FRIBOURG

Les 23 et 24 mars 2013 se sont près de 400 exposants et 20’000 visiteurs qui prendront la direction de Forum Fribourg pour y découvrir la 38ème édition de la plus grande bourse de véhicules de collection et de pièces détachés de Suisse. 

Les 20’000 m2 de surface accueilleront différentes sortes de pièces détachés, d’accessoires, d’outils et pneus, de miniatures, de littérature, sans oublier de nombreux véhicules d’époque de minimum 20 ans, restaurés ou non.

La bourse OTM, c’est une tradition née en 1976 qui se déroule à Forum-Fribourg depuis plus d’une décennie.

Cette plus grande bourse de Suisse propose en plus des voitures de collection un large éventail d’outillage et de pièces détachées.

Les amoureux d’oldtimer ont ainsi la possibilité de satisfaire leur gourmandise en partageant leur passion avec des spécialistes de différents horizons et se laisser éblouir par les bijoux présentés autant au niveau des voitures que des motos ainsi que des miniatures.

Par ailleurs, chaque année un Club Show est organisé et offre aux différents clubs et associations une plateforme de présentation sur une surface de près de 2’000 m2.

Cette année fut merveilleuse car je fis la connaissance de Phil Henny qui me dédicaça ses deux livres sur un des stands. « Appelle-Moi Carroll…! et Bob Bondurant « des Cobra à la Formule 1 » Que du bonheur de le rencontrer! Pensez donc un fada comme moi de NASCAR, AC Cobra et de Corvette…

Je ne réalise pas encore tout à fait ce que j’ai vécu ce samedi au Forum à Fribourg…

Dédicace Phil Henny

Phil Henny, en 1975, il créa à Los Angeles sa propre entreprise, spécialisée dans les moteurs carters pour NASCAR, le circuit américain de courses de voitures de série modifiées.

En 1991, l’expatrié s’installe en Oregon… où il trouve un petit coin de Suisse. Il habite en effet Helvetia, un bourg fondé par des immigrés vers 1850. «Il est extraordinaire que les racines suisses soient bien conservées à Helvetia et on y voit d’ailleurs le drapeau suisse partout», note Phil Henny.

Ce retour aux sources inattendu a un aspect encore plus émouvant pour Phil Henny puisque sa compagne américaine s’est découvert des ancêtres suisses. Phil Henny garde aussi des liens étroits avec la Suisse. Toute sa famille y vit, il a un appartement à Montreux et joue même du cor des Alpes !

Découvrez son site Web avec ce merveilleux DIAPORAMA

Corvette City 2013

3394

Du 30 mars au 1er avril 2013 ne ratez pas l’expo Corvette Sportcar à Bonstetten CH-8906 près de zurich

ZR1

le lien direct de la manifestation

 

2012 Chevrolet Corvette ZR1 hits the Nürburgring

Salon de Genève 2013

Vendredi 8 mars

La Corvette C7 en route avant l’arrivée vers Genève:

 

Quelques aperçus de mes coups de coeur…

 

Coups de coeur? oui, trois en fait, la présentation en avant première Suisse de la nouvelle Corvette C7 Stingray, la Dodge Ram Laramie, et le lancement de la Rolls Wraith!

Encore merci iPhone pour ces images…

 

La Corvette est une voiture de sport produite par le Chevrolet division de General Motors introduit en 2014 pour l’année modèle . Il s’agit de la septième génération de Chevrolet Corvette et la première à porter le nom Corvette Stingray de 1976 depuis la troisième génération du modèle. Il est prévu de commencer la livraison au 3ème trimestre de 2013.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dodge RAM 1500 Laramie

Le travail acharné apporte son lot de récompenses

 

Dark Side of Ram | Behind the Scenes

Shooting à:

Punalu u Beach (aussi appelée plage de sable noir) est une plage entre Pahala et Nā ālehu sur la grande île de l’ État américain de Hawaii . La plage est de sable noir en basalte et créé par la lave qui coule dans l’océan qui explose lorsqu’elle atteint l’océan et se refroidit. Cette activité volcanique est en Hawai i Volcanoes National Park .

 

 

 

Pour améliorer la gamme de pick-up la plus durable au pays, il faut combiner le dévouement aux innovations et au travail acharné. Mais le travail acharné apporte son lot de récompenses inaccessibles autrement. Le Ram 1500 2013 offre une toute nouvelle cabine, de technologies livrables en exclusivité dans la catégorie, et un choix de groupes motopropulseurs incluant un nouveau moteur V6, offrant la plus faible consommation de carburant de la catégorie [aussi peu que 7,8 L/100 km et le légendaire V8 HEMIMD.  Il peut se vanter d’avoir reçu l’un des prix les plus convoités de l’industrie.

Présentation du Ram à New York

 

 

 

La Rolls A l’épreuve du temps ?

Voulue intemporelle, la Wraith est également particulièrement imposante : 5,27 mètres et près de 2,4 tonnes à vide ! Pourtant, le constructeur a réussi à conférer une élégance certaine à l’ensemble. Ne parlons pas de légèreté, mais la Wraith impose le respect tout en conservant ce classicisme typique de la marque. Une très belle réussite, assurément.

Habitacle somptueux

Dedans, Rolls n’a pas ménagé ses efforts : des étoiles scintillent dans le ciel de toit, la navigation est doublée d’une commande vocale, les passagers arrière profitent d’un confort personnalisé… Et puis, il y a cette ambiance typiquement Rolls où seuls les meilleurs matériaux sont retenus.

 

 

Le V12 biturbo d’origine BMW est poussé à 624 chevaux et 800 Nm de couple. Jamais une Rolls n’aura été aussi performante : le 0 à 100 km/h est balayé en 4,6 secondes. Plus fort encore, le comportement est également plus dynamique et la boîte de vitesse profite des informations du GPS pour se caler sur le bon rapport !

Très Batman cette musique…

 

Une formation de rêve

La cérémonie d’ouverture du Festival de la formation a eu lieu le 12 septembre au château de Neuchâtel. Environ 80 invités ont participé à cette cérémonie. Un des points forts de cette ouverture était la remise des prix aux lauréats du concours d’histoire « j’écris ! ». Les heureux gagnants sont Claire-Lise Borel, Martin Bertschinger, Larissa Fagone et Leo Bayard. La partie politique était consacrée à la loi fédérale sur la formation cantonale : « Cantons et loi fédérale sur la formation continue : sens et non-sens du point de vue des cantons ».

Voici la très belle histoire qui a reçu le premier prix

Claire-Lise BorelCLAIRE-LISE BOREL

UNE FORMATION DE REVE

Essoreuse de nuages, ce n’est pas un métier facile. Du matin au soir, il faut porter des bottes en caoutchouc et un ciré. De plus, le goût de l’escalade est une qualité plus que recommandée pour s’engager dans cette profession. Quand j’ai commencé, nous n’étions que des femmes dans ma volée; je me suis toujours demandé pourquoi, car le travail était très physique. Nos journées se passaient de la manière suivante: tout d’abord, nous gravissions la dent de la Molaire jusqu’au sommet.

Arrivées en haut, nous nous attachions au moyen de solides cordes à des piquets

fichés dans le granit pour ne pas être emportées par le vent; il ne restait plus qu’à

déplier un grand filet, soigneusement garni de toile cirée, que nous tenions toutes à

bout de bras. Quand un nuage se prenait dans la toile, il fallait la replier le plus

rapidement possible et transférer son contenu dans un grand sac. A la fin de la

matinée, nos cirés étaient trempés par la brume nuageuse et nos mains glacées; ça

n’a l’air de rien, mais tasser un nuage dans un sac, c’est comme faire des boules de

neige à mains nues!

Après être redescendues de la Dent de la Molaire, nous transportions notre sac au

sommet de deux grandes échelles, placées à une cinquantaine de mètres l’une de

l’autre. Deux essoreuses montaient en haut des échelles. Celles qui avaient le

vertige ne pouvaient pas faire ce métier! Là, nous sortions le nuage de son sac et il

fallait le tordre en le serrant de toutes nos forces afin d’arroser le terrain en-dessous.

C’était un travail plutôt dur, mais on avait une belle vue et j’aimais bien ça. Au fil du

temps, le métier s’est perdu. Il y avait toujours des mécontents, des gens qui

trouvaient que le nuage pleuvait trop ou pas assez sur leurs champs, et des

promeneurs qui se plaignaient d’avoir été surpris par l’averse en pleine campagne.

Alors, on a cessé d’attraper les nuages. En tout cas, c’est une profession qui m’a

appris à avoir la tête dans les nuages tout en gardant mon équilibre, ce qui n’est pas rien!

Ensuite, je suis devenue coupeuse de cheveux en quatre. Toute l’équipe travaillait

dans un petit atelier avec de grosses loupes. Au moyen d’une paire de pinces à

épiler, il fallait se saisir du cheveu à couper en quatre, le placer sur le plan de travail

et le mesurer au millimètre près; au début, nous devions couper les cheveux en

quatre tronçons de même longueur; je me souviens m’être dit que ce n’était pas trop

difficile, mais j’ai vite déchanté quand j’ai commencé la formation avancée! Là, ça se

corsait, il fallait couper les cheveux … dans le sens de la longueur!

Trois loupes posées les unes sur les autres étaient indispensables pour y voir quelque chose!

Et je ne vous explique pas la difficulté qu’on rencontrait quand on avait affaire à un

cheveu fin! Le plus drôle dans tout ça, c’est que je n’ai jamais vraiment su à quoi

couper les cheveux en quatre pouvait bien servir; cela devrait être juste une mode, je

crois, comme cela arrive souvent. Enfin, le temps a passé, la mode aussi et l’atelier a

fermé. Cela dit, j’ai eu le temps d’apprendre à ne pas me décourager et à ne pas me

faire trop de cheveux en face des problèmes que j’ai pu rencontrer!

Voilà les histoires ce que je raconte à mes petits-enfants quand ils m’interrogent sur

les métiers que j’ai exercés. Cela les amuse.

Bien sûr, je pourrais leur dire que j’ai été employée dans un pressing et que j’ai fait

un apprentissage de coiffeuse, mais ça, c’est dans la vraie vie. Pourtant, j’en ai des

vraies histoires et anecdotes à raconter! Mais ce sera pour plus tard. Pour l’instant, je

me concentre sur mes métiers d’essoreuse de nuages et de coupeuse de cheveux

en quatre! Ce qui m’embête un peu, c’est qu’un jour, quand mes petits-enfants auront

grandi, ces professions rêvées tomberont définitivement dans l’oubli.

Alors j’ai décidé de me lancer dans une nouvelle formation afin d’apprendre une

profession qui validera l’existence des métiers de rêve

Les essoreuses de nuages nomment cette profession: écriveuse d’histoire.

Kessy

Kepler 37b, l’exoplanète plus petite que Mercure

Une toute petite exoplanète, Kepler 37b, la première à être plus petite que la plus petite des planètes de notre système solaire, Mercure, a été découverte grâce au satellite américain Kepler, ont annoncé mercredi des astronomes dans la revue Nature.

Connaissez-vous Kepler 37b ? Petite par la taille, cette exoplanète devrait bientôt faire parler d’elle : c’est la première à être plus petite que la plus petite des planètes de notre système solaire, Mercure. Sa découverte grâce au satellite américain Kepler a été officialisé ce mercredi par des astronomes dans la revue Nature.

Kepler 37b Planet

Elle a été repérée, avec deux autres planètes extra-solaires, en orbite autour d’une étoile baptisée Kepler-37, selon l’article publié par l’équipe de Thomas Barclay (Centre de recherche Ames de la Nasa, Californie). Deux de ces trois planètes, dont Kepler 37b, qui tournent autour de Kepler-37 sont plus petites que la Terre, tandis que la troisième fait deux fois la taille de notre planète.

Kepler Launch!
Kepler Launch! (Photo credit: Astro Guy)

Une découverte qui repousse encore les limites

Lancé en mars 2009, Kepler identifie les exoplanètes potentielles en observant en permanence les changements de luminosité de plus de 150.000 étoiles situées dans les constellations du Cygne et de la Lyre. Sa mission est de rechercher des planètes soeurs de la Terre, susceptibles d’abriter la vie.

Photometer

Jusqu’à encore récemment, les chercheurs étaient seulement en mesure de détecter les exoplanètes les plus grandes : en décembre 2011, ils avaient annoncé la découverte des deux plus petites exoplanète s jusque-là détectées, ayant une taille similaire à la Terre. Sauf que la découverte annoncée mercredi dans Nature repousse encore les limites, puisque Kepler-37b, qui tourne en 13 jours autour de son étoile, est plus petite que n’importe quelle planète de notre système solaire.

Plus de 800 planètes découvertes en orbite

Kepler-37b représente environ 80% de la taille de Mercure, à peu près celle de notre Lune. D’un diamètre de 4.878 km, soit 38% de celui de la Terre, Mercure est la plus petite planète du système solaire, et aussi la plus proche du Soleil. La température à la surface de Kepler-37b pourrait dépasser 400 degrés celsius, selon les astronomes. Ils estiment qu’il s’agit probablement d’une planète rocheuse, sans atmosphère ni eau, semblable à Mercure. Donc totalement inhabitable.

Depuis la découverte de la première exoplanète en 1995, plus de 800 planètes en orbite autour d’autres étoiles que le Soleil ont été détectées, selon l’encyclopédie des planètes extrasolaires (http://exoplanet.eu/catalog.php).

Johannes Kepler (ou Keppler), né le 27 décembre 1571 à Weil der Stadt, dans le Bade-Wurtemberg et mort le 15 novembre 1630 à Ratisbonne en Bavière, est un astronome allemand célèbre pour avoir étudié l’hypothèsehéliocentrique (la Terre tourne autour du Soleil) de Nicolas Copernic, et surtout pour avoir découvert que les planètes ne tournent pas en cercle parfait autour du Soleil mais en suivant des trajectoire elliptiques (en forme d’ellipses).

Article de MetroFrance

KeplerJohannes

Dr Molly Crockett

Dr Molly CrockettÀ Molly

Le temps passe et les choses changent, il y a 21 ans c’était février 1992, j’arrivais à L.A, rejoignais Patricia qui elle était au pair chez les Crockett’s pendant presque 2 ans.

Aujourd’hui, Molly Crockett est devenue Dr. et nous sommes particulièrement tous fières de sa réussite.

On espère bien une fois vous revoir tous à L.A

Bien à toi Molly 🙂 Bien à vous tous les Crockett’s

Yves et Patricia

Un extrait:

Molly Crockett 1991
Molly Crockett 1991

Ce que vous mangez peut influencer votre sens de la justice? Est-ce qu’un médicament simple vous rendre plus susceptible d’aider un inconnu dans la rue? La Neuroscientifique Molly Crockett demande et répond à ces questions et bien d’autres questions passionnantes sur l’influence de neurotransmetteurs, comme la dopamine et la sérotonine, l’altruisme et la prise de décision. La Neuroscience peut détenir la réponse, dit Crockett, mais il ya encore des limites à notre capacité de tirer des conclusions de la recherche de neurones. Molly Crockett a reçu son doctorat de l’Université de Cambridge en 2011, et elle travaille actuellement avec le soutien de quatre ans de bourses postdoctorales Sir Henry Wellcome étudier l’altruisme humain dans le monde Labratories.

Retrouvez la sur Twitter

1992, cette année là, il y avait aussi un certain 29 février que nous avons fêté sur l’île de Maui 🙂

Patricia et Yves 29.02.1992
Maui: Patricia et Yves 29.02.1992

2001, l’Odyssée de l’espace

En 1968, l’année de ma naissance, sortait le film:

2001, l’Odyssée de l’espace de Stanley Kubrick

Le film retrace, à travers différentes époques, le rôle joué par une intelligence inconnue dans l’évolution de l’humanité.

 

L’aube de l’humanité. À la merci des prédateurs, chassée de son point d’eau par un groupe rival, une tribu d’australopithèques est sur le point de disparaître. Mais un matin, ils découvrent un imposant monolithe noir devant la caverne qui leur sert d’abri. Après l’avoir touché, ils ont soudain l’idée de se servir d’os comme armes et apprennent à tuer du gibier. Ce premier acte de violence est suivi par une attaque du point d’eau, au cours de laquelle le chef du groupe rival est tué.

Des vaisseaux dans l’espace. En 1999, le Dr Heywood Floyd, un scientifique américain, se rend sur la Lune pour enquêter sur une fantastique trouvaille gardée secrète : les équipes de la base de Clavius ont découvert dans le cratère de Tycho une anomalie magnétique provoquée par un monolithe noir. Celui-ci aurait été volontairement enfoui dans le sous-sol lunaire, quatre millions d’années plus tôt. Peu après que le Dr Floyd a touché le monolithe, celui-ci émet une puissante onde radioélectrique.

 

La mission Jupiter. En 2001, le vaisseau Discovery One fait route vers Jupiter. Son équipage est composé de deux astronautes, Dave Bowman et Frank Poole, de trois savants maintenus en hibernation, et de HAL 9000, un ordinateur de bord doté d’une intelligence artificielle. Un jour, Bowman et Poole inspectent une pièce que HAL a signalé comme défectueuse mais ne trouvent rien d’anormal. L’ordinateur étant réputé infaillible, ils s’inquiètent des conséquences de cette découverte sur le bon déroulement de leur mission. HAL, qui les surveille à leur insu, apprend qu’ils envisagent de le déconnecter pour parer à tout incident ultérieur. S’estimant indispensable à la mission, HAL décide alors de se débarrasser de ses partenaires humains. Lors d’une sortie extravéhiculaire de Poole, il prend le contrôle de sa capsule et le projette au loin dans l’espace. Il profite ensuite de l’absence de Bowman, parti à son secours, pour désactiver les caissons d’hibernation des savants, les condamnant à mort. Lorsque Bowman revient avec le corps de Poole, il lui refuse l’accès au Discovery One, lui expliquant qu’il met en péril la mission. Bowman lui réplique qu’il compte entrer par un accès de secours mais HAL lui indique que sans casque — parti en hâte, Bowman l’a oublié — la chose est impossible. Peu rassuré, Bowman ouvre l’écoutille, utilise le système d’éjection de sa capsule pour se propulser dans le vaisseau et rétablit la pressurisation, échappant de peu à l’hypoxie. Il se dirige alors vers le « centre nerveux » de HAL et désactive un à un ses blocs mémoires. Il découvre ainsi un message pré-enregistré du Dr Floyd, devant être diffusé à la fin du voyage, qui relate l’épisode lunaire et précise que la mystérieuse onde radioélectrique était pointée vers Jupiter.

Jupiter et au-delà de l’infini. Arrivé près de Jupiter, Bowman quitte le Discovery One à bord d’une capsule pour observer un gigantesque monolithe noir en orbite autour de la planète. Il est alors aspiré dans un tunnel coloré et, terrifié, voyage à une grande vitesse à travers l’espace, découvrant d’étranges phénomènes cosmiques et des paysages extraterrestres aux couleurs étonnantes. Et puis soudain, il se retrouve dans une suite de style Louis XVI où il se voit vieillir prématurément. Alité et mourant, il tente de toucher un monolithe noir qui apparaît devant lui. Il renaît alors sous la forme d’un fœtus entouré d’un globe de lumière et est téléporté dans l’espace, près de la Terre.

 

Celestial Valentine « le coeur dans les étoiles » pour St-Valentin 2013

Les générations des étoiles peuvent être vues dans cette image verticale infrarouge du télescope spatial de Spitzer de la NASA. Dans cette région d’étoile-formation effilée, appelée le W5, les étoiles les plus anciennes peuvent être vues en tant que points bleus aux centres des deux cavités creuses

De plus jeunes étoiles rayonnent dans les RIM des cavités, et certaines peuvent être vues en tant que points roses aux extrémités des piliers. Les zones inextricables blanches sont où les plus jeunes étoiles se forment.

Generations of stars can be seen in this infrared portrait from NASA’s Spitzer Space Telescope. In this wispy star-forming region, called W5, the oldest stars can be seen as blue dots in the centers of the two hollow cavities (other blue dots are background and foreground stars not associated with the region).

Younger stars line the rims of the cavities, and some can be seen as pink dots at the tips of the elephant-trunk-like pillars. The white knotty areas are where the youngest stars are forming. Red shows heated dust that pervades the region’s cavities, while green highlights dense clouds.

Image Credit: NASA/JPL-Caltech/Harvard-Smithsonian

W5 Star Formation Region

St.Valentin 2014 – I Need You (Love and other Drugs)

Merveilleux film…

Love & autres drogues est une comédie romantique. Le film date de 2010 et est écrit et réalisé par Edward Zwick basé sur le livre de non-fiction Hard Sell

New York, 1996. Jamie Randall est un jeune commercial redoutable dont l’assurance et le physique avantageux, sévissent aussi bien auprès des femmes que dans le magasin hi-fi ou il travaille et où, des magnétoscopes au radios portatives en passant par les télévisions, il parvient finalement à tout vendre.

Mais Jamie est renvoyé pour avoir couché avec la femme de son patron. Le jeune homme reprend ses études de médecine et devient consultant chez Pfizer. Que ce soit avec des infirmières ou bien sa chef de promo, Jamie fait des ravages…

Mais il y a une personne qui semble insensible aux charmes de Jamie : Maggie Murdock, 26 ans. Une jeune femme très séduisante et furieusement indépendante qui, comme Jamie, fuit l’engagement émotionnel, mais pour des raisons bien différentes. Elle est atteinte d’une forme précoce de la maladie de Parkinson et a décidé de vivre uniquement au jour le jour.

Malgré eux, ce qui devait être une histoire sans lendemain va alors s’intensifier. Tous deux vont bientôt voir leurs principes respectifs malmenés et devenir accroc à la plus puissante des drogues qui soit et contre laquelle il n’existe aucun remède : l’amour.

Musique de James Newton:

Curiosity sur Mars « Rover’s Self Portrait »

Curiosity Rover’s Self Portrait at ‘John Klein’ Drilling Site, Cropped

This rectangular version of a self-portrait of NASA’s Mars rover Curiosity combines dozens of exposures taken by the rover’s Mars Hand Lens Imager (MAHLI) during the 177th Martian day, or sol, of Curiosity’s work on Mars (Feb. 3, 2013).

The rover is positioned at a patch of flat outcrop called « John Klein, » which was selected as the site for the first rock-drilling activities by Curiosity. The self-portrait was acquired to document the drilling site.

The rover’s robotic arm is not visible in the mosaic. MAHLI, which took the component images for this mosaic, is mounted on a turret at the end of the arm. Wrist motions and turret rotations on the arm allowed MAHLI to acquire the mosaic’s component images. The arm was positioned out of the shot in the images or portions of images used in the mosaic.

Malin Space Science Systems, San Diego, developed, built and operates MAHLI. NASA’s Jet Propulsion Laboratory, Pasadena, Calif., manages the Mars Science Laboratory Project and the mission’s Curiosity rover for NASA’s Science Mission Directorate in Washington. The rover was designed and assembled at JPL, a division of the California Institute of Technology in Pasadena.

Image Credit:NASA/JPL-Caltech/MSSS

Curiosity sur Mars "Rover's Self Portrait"
Image Credit:NASA/JPL-Caltech/MSSS

Rencontre Littéraire « L’invisible au quotidien »

Georges Haldas, de père grec et de mère suisse, vit jusqu’à l’âge de neuf ans en Céphalonie. Puis, installé avec ses parents à Genève, il passe dans cette ville la plus grande partie de sa vie. Il travaille successivement dans une agence de presse, exerce le métier de correcteur, enseignant, vendeur en librairie et journaliste.

Poète, essayiste, traducteur, Georges Haldas est l’auteur d’une œuvre très riche qui comprend quatorze recueils de poèmes (rassemblés en 2000 dans Poésie complète aux éditions L’Âge d’Homme), des traductions, des essais, trente-sept chroniques et les Carnets de l’état de poésie.

Mon ami de longue date, Pierre Smolik, présente son livre « l’invisible au quotidien »

le 14 février 2013.

Haldas

La lecture du dossier  » politique  » de Georges Haldas conservé aux Archives fédérales à Berne, point de départ de cet ouvrage, a fait ressortir par contraste à l’interlocuteur de ces entretiens la vraie présence de l’écrivain. Les rapports des inspecteurs, plus il s’y plongeait, plus vain, inconsistant, lui apparaissait leur contenu. Les raisons de cette surveillance sur plus d’une quarantaine d’années ne transpiraient jamais dans les documents « officiels », qui les avait commandés, qui les supervisait?, et leur utilisation éventuelle restait inconnue.

Seul régnait, reflété dans la première partie de cet ouvrage, état de meurtre, un climat de lourde suspicion à l’endroit de celui qui était considéré comme trop à gauche, donc dangereux, pendant la période de chasse aux sorcières communistes qui avait caractérisé l’après-guerre. Mais comment lui reprocher, sans tomber dans le ridicule, ses déclarations politiques qui encourageaient les hommes à se consacrer à la paix? A travers les propos rapportés par les fonctionnaires scribouillards, apparaissent avant tout les traits d’un personnage enclin à témoigner sa sympathie pour les plus défavorisés. Georges Haldas, en définitive, n’a jamais été un homme d’action mais, tout simplement, « un homme qui écrit », selon l’expression qu’il affectionne.

Quelles actions retenir dès lors contre cet être inoffensif ? Par contrecoup, ce fichage absurde conduisit l’interlocuteur insensiblement à se nourrir d’éléments bien plus essentiels, abordés dans ses conversations avec Haldas. Une eau précieuse irrigua soudain le désert des lignes fixées dans les classeurs fédéraux. Elle portait la voix d’un écrivain habité par la graine qui illumine sa vie quotidienne, cherchant à créer un pont entre le dedans et le dehors des êtres rencontrés en transcrivant le plus fidèlement possible leurs résonances en lui.

Ainsi se précisa peu à peu son cheminement vers l’écriture, depuis ses premiers balbutiements à la sortie du collège jusqu’à ses formes les plus abouties et qui dessinèrent les contours, sujet de la deuxième partie, état de poésie, auquel lui est indissolublement attachée la fraternité obscure des vivants. Une parole démarquée d’une surveillance policière, libre alors de ses mouvements, se développa, toute d’inspiration, de nature à rendre l’homme plus ouvert à son intériorité, à mille lieues du monde matériel qui écrase notre société assoiffée de biens de consommation.

Elle prit son envol dans état de résurrection, troisième et dernière partie, pour devenir nourricière, christique, traduisant les questions fondamentales de la vie, de la mort, etc., et d’où germèrent, bien plus tard, ces entretiens, accompagnés d’extraits de textes souvent inédits, dédiés à tous ceux pour qui l’imprévisible, l’infini, l’invisible gardent un sens. Comme l’écho du miracle que constitue chaque jour pour nous tous le simple fait d’exister, sur cette planète, sans savoir pourquoi.

The Art Of Flight

art of flight

Pour cette aventure, Travis Rice a minutieusement choisi ses partenaires et n’a retenu que des pointures : John Jackson, élu deux fois rider de l’année, Mark Landvik, Scotty Lago, médaillé olympique, Nicolas Muller, DCP, Jake Blauvelt, Pat Moore, Jeremy Jones parmi tant d’autres. Suivez ces hommes à la trace dans leur quête de nouveaux spots et de nouvelles descentes à dévaler en haute montagne. La Cordillère Darwin en Patagonie, les montagnes Tordrillo en Alaska, les montagnes de Snake River dans le Wyoming, Aspen, le Colorado, les Andes ou encore les Kootenays en Colombie Britannique : partez à la découverte des plus beaux paysages au monde avec toute l’équipe d’Art of Flight.

« En suivant les riders en pleine immersion dans la montagne, le film révèle de façon limpide notre mode vie, notre désir de voyager dans des endroits éloignés, à la recherche de terrains et de conditions encore plus dynamique», estime Rice. «A travers ce film plus noir et plus dramatique, on partage nos triomphes et nos aventures. Tout au long de l’histoire, nous oscillons entre l’envie de repousser ses limites et le devoir de se montrer raisonnable. Cette aventure remplie de séquences d’action hallucinantes offre au spectateur une opportunité unique de vivre ces moments de l’intérieur. Ayant accédé à des endroits insolites, grâce notamment à un équipement novateur, le public va pouvoir partager cette expérience ».


aofBO

La bande originale du nouveau film de Travis Rice The Art Of Flight est désormais disponible sur iTunes ! Une compilation idéale lorsque vous dévalerez les pistes cet hiver…

A l’image du film, la bande-son est un savant mélange alliant des morceaux aux beats puissants à des mélodies instrumentales à couper le souffle. Après des retours plus que positifs, Red Bull est fier de vous annoncer que la bande originale du film est désormais accessible sur iTunes ainsi que sur le Art Of Flight store.

Des mesures psychédéliques des Black Angels aux sons innovants des post-rockeurs islandais Sigur Rós, en passant par l’électro enivrante de Deadmau5, découvrez dès à présent cette compilation éclectique, que vous écouterez en boucle sans jamais vous lasser !

Playlist The Art of FLIGHT :

SEGMENT (DANS LE FILM) ARTISTE TITRE
Intro 1 Defrag Element 1
Intro 2 M83 Outro
So Far Gone 1 Hendrickson/Dick/Harry Before the Storm
So Far Gone 2 Deadmau5 Ghosts n’ Stuff (Nero rmx)
Down Days Oswin Macintosh Passion Victim
Wizard The Naked and Famous No Way
No Bueno Apparat Ash/Black Veil
Darwin 1 Klaus Badelt Nowhere to Run
Darwin 2 Blockhead Sunday Seance (Loka rmx)
Home 1 The Album Leaf Another Day
Home 2 The Naked and Famous Young Blood
Home 3 Mel Wesson Motional Rescue Pulse
Avalanche 1 Mel Wesson Stark Light
Avalanche 2 Sigur Ros Track 6
Aspen M83 Intro
Revelstoked Hum Iron Clad Lou
More stoked The Black Angels Young Men Dead
Even more stoked M83 My Tears Are Becoming A Sea
Credits 1 Okkervil RiverWestfall
Credits 2 We Are Augustines Chapel Song

Légendes d’automne@2012

En automne, les arbres à feuilles caduques se préparent à passer en dormance pour l’hiver et font des réserves qui serviront à la production des bourgeons lors de la montée de sève au printemps. Ils se débarrassent de leurs feuilles fines et souples qui risquent de geler ce qui les rendrait non fonctionnelles. L’arbre récupère les substances utiles présentes dans les feuilles, les stocke et/ou les recycle afin de les réutiliser au début du printemps. Les feuilles, perdant leur chlorophylle – substance responsable de leur couleur verte -, prennent la couleur d’autres pigments préalablement présents mais qui étaient cachés par la présence de chlorophylle. Elles se colorent alors en jaune ou orange (présence de caroténoïdes), ou même rouge (présence d’anthocyanes).

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Droit à l’image © 2013. Tous droits réservés.

Défilé du Café Vert Director’s Cut

Défilé de mode d’un genre particulier à la Résidence « Les Roches », à Orvin un 25 août 2012

Photos et Film de « Heartinstars »

Musique: Continuous DJ Mix By Zweiohrküken (Original Motion Picture Soundtrack)

Cette idée a jailli de l’esprit d’Ursule Steiner, fleuriste à La Heutte, et de Pascale Berlincourt, animatrice au Café vert, un atelier de création et de réflexion de la Paroisse réformée de Rondchâtel (qui regroupe les communes jurassiennes bernoises d’Orvin, Péry, La Heutte, Frinvillier, Vauffelin, Romont et Plagne), principal sponsor du projet avec Terre nouvelle.

Pascale Berlincourt, qui est également infirmière en psychiatrie aux « Roches » et habilleuse au Théâtre Bienne-Soleure, explique le sens de la démarche: « J’ai voulu créer un échange intergénérationnel entre anciennes de la résidence et de la paroisse, détentrices d’un riche savoir en matière de tricot, de couture, et jeunes à la féconde créativité.

Avec l’appui de stylistes amatrices, nous avons imaginé une ligne de vêtements libérée des diktats de la mode et de l’influence des grandes marques. » Et d’ajouter: « Une équipe de 35 personnes a œuvré depuis octobre 2011 pour mener à bien ce projet. Dans le détail, ce dernier a mobilisé une dizaine de chercheuses en tendances, 25 tricoteuses et couturières, pour la plupart résidentes du home, alors qu’une trentaine de personnes prêteront main-forte le jour du défilé. »

Un grand privilège de photographier le défilé tout au long de la journée pour en tirer les meilleures images sur cette rétrospective HD.

Marie Guerne 100 ans est un mannequin à l’élégante chevelure blanche, tirée à quatre épingles fait son entrée en Diashows spectaculaire au début du film!

Au cœur de cet événement, lequel mettra en scène des mannequins de 8 à 100 ans, la revalorisation des vêtements de seconde main, le vintage, la customisation, sur fond de collaboration artistique entre anciens et jeunes.

Marie Guerne est une des principales stars d’un projet original, à la croisée de l’écologie, de la consommation durable et de la solidarité entre générations: « Au Fil du Temps », un défilé de mode organisé dans la cour de la Résidence « Les Roches », à Orvin.

Auteur du texte: Eugenio D’Alessio pour l’Apic

 Diashow générique de fin

Sur une musique de: Keri Hilson  I Like  Original Motion Picture Soundtrack « Zweiohrküken »

Ana@cafévert
Ana@cafévert

Lien:

Café vert

Gasteräspitz@2012

À l’occasion du 700 ème visiteur du site, j’ai édité et mis à jour cette page le 26 octobre 2012, celle-ci était prête depuis la conception du site vers le 5 octobre 2012.

2821.70m
2821.70m

Il s’agit en fait de la première page que j’ai élaboré et mis au point, mais pas publié de suite…

Sunnbüel (Kandersteg)-Waldhaus (Gasterntal)-Balmhornhütte-Wildelsigengrat-Gasteräspitz 2821.70m

Cette magnifique randonnée, effectuée dans des conditions météo parfaites, m’a conduit de la Gasterntal à son sommet balcon, la Gasteräspitz. Ce sommet est décrit dans plusieurs guides, dont « Berner Hausberge » (AT Verlag, Fredy Joss) alors que le point 2821.7 situé le long de la Wildelsigengrat ne porte aucun nom sur la carte officielle au 1:25’000. Apparemment ce joli promontoire qui domine la Gasterntal n’a été nommé que récemment (2004).

L’accès au sommet ne comporte aucune difficulté et est accessible à n’importe quel randonneur au pied sûr. Comme la dénivellation à surmonter est importante, on peut passer la nuit à la Balmhornhütte si souhaité. La montée à la Balmhornhütte est très intéressante: le sentier est parfois exposé mais parfaitement entretenu et équipé de câbles aux endroits-clé. A partir de la Balmhornhütte, on quitte le balisage officiel. Par bonne visibilité, impossible toutefois de se perdre (traces bien visibles et cairns). Le sentier rejoint la Wildelsigengrat à travers prairies et rocailles, avec toujours l’imposant Balmhorngletscher en toile de fond. A mesure que l’on prend de l’altitude, la vue se fait de plus en plus impressionnante : Doldenhorn et Blümlisalp vus « de derrière », Kanderfirn, Eiger Mönch Jungfrau, Hockenhorn, Lötschepass et Alpes valaisannes.

Si on redescend par le même chemin, la balade peut être classée T3 . Du point 2729, un balisage rouge indique « Gastern ». La voie est équipée de deux cordes fixes mais entre-deux il y a des passages délicats où il est important de repérer les marques rouges (pas très visibles) afin de ne pas se fourvoyer dans des lieux encore plus inhospitaliers… Il est impossible de ne pas déclencher de chutes de pierres…

Premier grand défi à 44 ans et première grande montée pour moi non sans peines…Un 3000m c’est pas tous les jours!

Ana, Yves 9 septembre 2012

Des idées Lumineuses voyages dans ma tête à presque 3000m soit l'élaboration du site: yveserismann@photographies
Des idées Lumineuses voyages dans ma tête à presque 3000m soit l’élaboration du site: theheartinstars

Tour de Moron

Sortie découverte du 21 octobre 2012

La tour en chiffres: La tour de Moron est située au lieu dit Prés de la Croche, sur le territoire communal de Malleray. Le terrain qui l’accueille appartient toutefois à la commune mixte de Pontenet.La hauteur totale de la Tour hors sol est de 29,97 m. L’altitude à sa base est de 1328,2 m; 1354,1 m à la plate-forme panoramique, dont la vue s’étend des Vosges aux Alpes. Des panneaux idactiques traitant de la géologie, de la paléontologie, de la faune et de la flore régionales, un travail de la pierre, de la protection et de l’environnement et des produits du terroir sont implantés dans les environs immédiats.La construction de la Tour, d’un coût avoisinant les 3 millions de francs, a nécessité 350 tonnes de pierre calcaire; 130 m3 de béton pour le noyau; 100 tonnes d’acier d’armature et 20 tonnes de charpente métallique.Le poids total de la Tour avoisine les 1000 tonnes et le diamètre extérieur du noyau est de 5,68 m. Elle a été conçue de manière à pouvoir affronter des vents de 200km/h et des tremblements de terre de 6,5 sur l’échelle de Richter.

Le maître d’ouvrage est la Fondation tour de Moron; la direction locale des travaux a été assurée par la commission de surveillance de la Halle des maçons de Moutier.

Pour accéder au sommet, le visiteur devra escalader 191 marches en pierre et 18 marches métalliques.

700 apprentis et leurs maîtres de pratique se sont succédé de 2000 à 2004, de mai à octobre, à raison de cours de deux semaines, sur le chantier de la Tour. 65’000 heures de travail ont été nécessaires pour mener à terme la construction.

Les équipes étaient logées dans le chalet du Ski-Club Perrefitte, situé à 300 m en contrebas.

Chaque volée a été conviée à un apéritif offert par la commune de Champoz, ainsi qu’à la visite du fumoir local.

La tour de Moron a été honorée du prix de la sécurité de la SUVA en 2003 et du prix de
l’Assemblée interjurassienne en 2004.

Comment s’y rendre…

De la volonté des concepteurs, l’accès à la tour de Moron doit se faire prioritairement à pied ou par des moyens non motorisés. Plusieurs itinéraires de randonnée pédestre et de circuits de VTT ont été élaborés avec le concours de l’Association bernoise de tourisme pédestre et le Syndicat du service de l’emploi de la Vallée de Tavannes et du Petit-Val. En voiture, la Tour est accessible depuis Malleray. Les automobilistes doivent suivre les indications « tour de Moron » et emprunter la charrière non goudronnée. Quelques places de parc sont disponibles au sommet. Une restriction d’accès a été introduite.

Ce diaporama nécessite JavaScript.